FESTIFOOT : Un sport et des valeurs à partager

Les élèves avaient une heure pour se glisser dans la peau de journalistes et poser leurs questions lors d’une conférence de presse.Photo L’Alsace

Quelque 600 élèves issus de 24 classes de la région colmarienne ont participé à la deuxième édition de Festifoot, hier, au Stadium de Colmar. Une journée dédiée au ballon rond, entre pratique sportive, ateliers pédagogiques et même une conférence de presse. L’idée était de mettre en avant toutes les valeurs de ce sport d’équipe.

La Ligue d’Alsace de Football (LAFA) a proposé à 24 classes des écoles élémentaires des circonscriptions de Colmar, Wintzenheim, Ingersheim et Andolsheim de participer à la deuxième édition du Festifoot, ce jeudi. « Cette journée est une finalité pour les élèves et permet de conclure un cycle foot qu’ils ont eu avec leurs instituteurs » , explique Lucas Ignatowicz, référent football en milieu scolaire à la LAFA.

Ainsi, 600 jeunes ont eu l’occasion de jouer au football, qui plus est sur le terrain d’honneur du Stadium à l’occasion d’un tournoi. Mais cette fois, la compétition n’était pas mise en avant. « Je souhaite casser l’image parfois négative du football professionnel et de ses dérives et revenir sur les valeurs de notre sport : plaisir, respect, engagement, tolérance et solidarité » , insiste Lucas Ignatowicz.

Ainsi, en plus du tournoi, les élèves ont participé à des ateliers sportifs et pédagogiques ainsi qu’à une conférence de presse où les jeunes pouvaient se glisser dans la peau de journalistes et poser leurs questions à François Keller, entraîneur et directeur du centre de formation du RC Strasbourg Alsace, Jonathan Jager, ex-joueur professionnel, Victoria Beyer, arbitre fédérale féminine en 1re division nationale et Diabel Seck, athlète déficient visuel, joueur de cécifoot au SC Schiltigheim Cécifoot, le seul club dans le Grand Est.

L’atelier cécifoot a permis d’appréhender la déficience visuelle. Il fallait aussi avoir confiance en son partenaire. Photo L’Alsace

Un tournoi par groupe de huit équipes s’est déroulé sur le terrain d’honneur du Stadium. Outre le côté sportif, le Festifoot mise surtout sur les valeurs du football, sport d’équipe par excellence. Photos L’Alsace/ Christelle Didierjean

Engagement physique, précision et solidarité étaient de mise pour remporter ce relais.Photo L’Alsace

La question du handicap a été soulevée à travers un atelier cécifoot qui permettait de se rendre compte de ce que peut représenter une déficience visuelle. « Le fait d’avoir une personne qui représente le cécifoot est très important, c’est plus concret pour les élèves et ça donne du sens à l’ensemble des activités que je mets en place » , complète Lucas Ignatowicz.

Le football féminin était représenté par Victoria Beyer qui a répondu aux questions des élèves sur son rôle d’arbitre et la mixité des équipes lors du tournoi. « Les femmes apportent une autre sensibilité à notre sport, un plus » pour le référent pour qui le Festifoot est « le lieu privilégié pour faire passer ces messages ».

Pour compléter le dispositif de la journée, Lucas Ignatowicz a fait appel aux élèves de la section sportives du collège Pfeffel pour l’arbitrage. « Dans leur cursus, ils seront amenés à avoir une vision plus large de leur sport. Un exercice qui peut leur permettre d’avoir un autre relationnel avec l’arbitre sur le terrain. » Pour couronner le tout, onze élèves de terminale des métiers de la sécurité du lycée de Pulversheim ont assuré l’encadrement, un véritable exercice grandeur nature qui s’intégrait parfaitement à leur formation.

Les élèves du lycée Charles de Gaulle de Pulversheim ont assuré la sécurité de la manifestation. Photo L’Alsace

François Keller, Jonathan Jager, Victoria Beyer et Diabel Seck se sont prêtés au jeu des questions-réponses. Photo L’Alsace

Source : l’Alsace du vendredi 19 mai 2017