Holtzwihr

Les origines de Holtzwihr

Le village de Holtzwihr est fondé par les Francs.

En 735, il est mentionné pour la première fois sous le nom pré-germanique de Lilenselida lors d’une donation du Comte d’Eberhard à l’abbaye de Murbach.

Le nom, Heloldowilare, apparaît en 760 et signifie « ferme de Helold » (prénom germanique).

À compter du XIIe siècle, le village fait partie du Landgraviat de Haute-Alsace sous l’autorité des Habsbourg qui le donnèrent en fief à leurs vassaux. Puis en 1597, il revint au baron de Montjoie. Durant le Moyen Âge, les terres fertiles autour du village sont administrées par différents couvents et ordres religieux tels les abbayes d’Unterlinden, de Pairis et de Sainte-Catherine.

La guerre de Trente Ans frappe durement Holtzwihr et en 1634, le village est confié en administration à la ville de Colmar. La population, aidée d’une forte immigration suisse, s’attache à reconstruire le village. La famille strasbourgeoise de Klingin administrera le village par la suite.

En janvier 1945, lors de l’offensive française pour la libération de Colmar, le village fut détruit en grande partie, il fut libéré par les troupes américaines et françaises après de durs combats le 27 janvier 1945.

La commune est titulaire de la Croix de guerre 1939-1945 (décision n°81 du 11/11/1948).

11 Rue Principale pendant la Seconde Guerre mondiale.

22 Audie Murphy, soldat Americain

3  Equipage du Lancaster PB 765

    holtzwhir    images1

Site internet : www.holtzwihr.fr/

Démographie

En 2012, la commune comptait 1 358 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année.

L'église particulière du village

61  L'Eglise Saint-Martin

Initialement construite en 1662 l'église pui rénovée en 1765 et agrandie en 1890. Elle est détruite lors de combats durant janvier 1945. Le projet de reconstruction de l'édifice est engagé par Eugène Ritzenthaler et son équipe. La première pierre de l'église est bénie par l'évêque de Strasbourg en 1953 et les travaux se terminent en 1956. L’église actuelle fut construite selon les plans de l’architecte Jean du Cailar, originaire de Colmar. Les plans se sont basés sur ceux de l’église d’Ottmarsheim. L'église est particulièrement originale : celle-ci est en effet octogonale et le clocher est un bâtiment isolé, à quelques mètres de l'église. Cette architecture est unique en France. En 2007, l'église a subi de grands travaux de rafraîchissement. En 2010, le clocher subit à son tour une rénovation pendant laquelle le lierre, qui recouvrait presque tout le bâtiment, est enlevé.

Lieux et monuments

Mémorial Audie Murphy

Ce mémorial, situé à l’entrée de la forêt communale, rend hommage à la courage et à la bravoure du soldat Audie Murphy.
En voici l’histoire.
Le 15 août 1944, pendant l’opération Anvil dragoon, son meilleur ami Lattie Tipton fut tué par un soldat allemand faisant semblant de se rendre alors qu’il quittait sa position de mitrailleuse. Audie rentra dans une rage immense et tua l’Allemand. Puis, occupant l’ancienne position du soldat allemand, il détruisit d’autres positions allemandes proches et reçut pour cet acte la Distinguished Service Cross. Quelque temps plus tard, en Alsace, durant la bataille de la poche de Colmar, il défendit seul une position contre une offensive allemande appuyée par des blindés. Un blindé U.S arriva mais fut tout de suite détruit par un obus HEAT allemand. L’engin en flammes attira l’attention d’Audie qui se servit de la mitrailleuse cal.50 du blindé pour repousser les vagues d’infanterie ennemies alors que celui-ci menaçait d’exploser. Il dirigea aussi les tirs d’artillerie U.S sur les positions allemandes avant d’être blessé et de devoir se retirer, nécessitant un appui médical qu’il refusa, afin d’organiser ses hommes dans le but de mener une contre-offensive. Les blindés allemands, ne disposant plus du soutien de l’infanterie, durent se retirer. Ainsi, Audie Murphy empêcha tout seul l’encerclement et la destruction probable de son unité. Au cours de cette bataille il tua 50 soldats allemands. Murphy a été décoré de la Medal of Honor pour ces actions.

Mémorial dédié à un équipage d’un avion anglais du type Lancaster (PB 765)

4 Avro Lancaster Type B I

Tombé dans la forêt du village dans la nuit du 4 au 5 décembre 1944. Deux membres d’équipage furent tués et un troisième fut porté disparu. Trois des survivants revinrent sur place en 1989 grâce à des recherches faites par Patrick Baumann et Joseph Barthelme.
4 Décembre 1944 Le journal de l’Escadron rapporte que les rapports ont signalé leur première observation de l’avion ennemi de combat à réaction, un Me 262, lors d’un raid de 19 avions sur la gare de triage d’Heilbronn, mais aucun combat n’a eu lieu. Cela a été considéré comme un succès bien que deux Lancaster, P/O G.L. Wall (EM PB765-B) et F/O M.J. Lovett (LL968 EM-K) ne sont pas revenus…
Avion touché par la flak au niveau du centre du fuselage, blessant mortellement le Sgt Sharp. Avion partiellement abandonné, s’écrasant vers Holtzwhir à 6 km NE du centre de Colmar.
En Décembre 1990 Patrick Baumann, le frère de Marc, qui avait pris contact avec l’association des chasseurs de nuit, et avec des chercheurs, a communiqué avec Roy Hill pour lui dire qu’il avait trouvé des preuves que le PB765 n’a pas été abattu par flak, mais par un chasseur de nuit. La Luftwaffe pilote était l’un de leurs experts, Karl Friedrich Müller, le CO d’une unité basée à Darmstadt. Il aurait été leur plus haut score de pilote de chasse pour avions monoplaces de nuit. Le PB765 étant le 27e avec un total de 30. Il avait réussi à obtenir la hausse de tir des canons montés dans son Me 109 G – généralement ils étaient montés dans un moteur à double avions comme Ju88s ou Me210s. Une entrée dans son journal de bord donne l’emplacement exact et l’heure de la destruction de deux Lancaster à quelques minutes les uns des autres dans la nuit du 4 au 5 Décembre 1944. L’un d’eux correspond au PB765.